Les articles

Steve Wynn devient partisan du poker en ligne

Dans un changement radical d’avis, le magnat Steve Wynn souhaite que le Congrès américain approuve le poker en ligne. Qu’est-ce que l’a déterminé de changer d’avis?

Dans une interview réalisée par le magazine Forbes, il explique son point de vue dans le contexte de la législation américaine. Voilà quelques extraits du propos:

R: Vous faites équipe avec PokerStars, une société dominante du marché mondial de poker en ligne, pour faire réglementer le poker sur Internet aux États-Unis, mais pendant longtemps vous avez été contre les jeux en ligne.

S.W.: Je pensais que ce serait difficile de réglementer, et si les opérateurs de jeux sur Internet avaient eu des ennuis qui engendreraient la colère du gouvernement, cela aurait eu des conséquences sur nous, la communauté de jeu de Las Vegas. Je n’ai pas vu l’opportunité d’affaires, j’ai vu seulement les problèmes.

R: La position du ministère de la Justice est qu’en légalisant le poker en ligne, on transgresse la législation des États-Unis. PokerStars fait exactement cela aux États-Unis.

S.W.: L’argument de PokerStars est le suivant

Aux États-Unis, le ministère de la Justice a une opinion, mais plusieurs Etats ont décidé et les tribunaux ont statué que le poker est un jeu d’adresse. L’argumentation de PokerStars repose sur cette raison. Je dis qu’il y a un peu de sophisme ici. La réalité est que des millions de personnes jouent au poker, et ils vont continuer à jouer au poker légalement ou illégalement.

R: J’ai entendu dire que vous n’êtes pas un grand utilisateur de la technologie.

S.W.: C’est vrai. Je ne joue pas aux jeux sur Internet. Je me contente de crier à ma secrétaire et dire: Va sur Internet et trouve ceci ou cela.

R: Pourquoi pensez-vous que Isai Scheinberg, le fondateur de PokerStars, a voulu faire affaire avec vous?

SW: C’est une bonne question. Je lui ai posé cette question… Il a dit: « Steve, nous avons de nombreux clients sur le marché américain. On doit faire les choses comme il faut, et je ne veux pas regarder par-dessus mon épaule à ce stade de ma vie. » Je lui ai dit: « Bon, je ne le ferai que s’il s’agit de 50-50. »

R: Pouvez-vous soutenir cette cause dans la Chambre Républicaine?

S.W.: Je n’ai pas la moindre idée à ce stade. Je sais qu’en tant que non-croyant j’ai été convaincu par la logique de l’argument. Et quand j’apprends quelque chose et change d’avis,  j’ai l’idée naïve que d’autres personnes pourraient être éclairées par les faits eux-mêmes. Mais cela ne signifie pas que j’ai raison, et notamment à Washington.

dans Actualités de l'industrie, Actualités poker, Législation, Poker | Commentaire (0)

Ajouter un commentaire